FR Login
FR

Ces petites choses magiques de début de relation amoureuse : Comment les faire durer le plus longtemps possible ?

Vous êtes en couple depuis quelques mois avec un homme que vous admiriez depuis longtemps et qui vous fait désormais fantasmer chaque jour, chaque matin et chaque nuit. Les papillons dans le ventre que vos amis vous ont tant vendus sont plus vifs que jamais, le stress des premières grandes étapes à deux vous excite en même temps qu’il vous terrifie, l’envie de passer toutes les heures de tous les jours de la semaine avec lui et l’angoisse de ne plus lui plaire vous galvanisent…Un début de relation se caractérise par des moments d’émotion intenses qui nous éléctrisent et nous font nous sentir vivantes. Pour rien au monde, nous ne voudrions perdre ces charmantes palpitations qui rythment notre quotidien tout rose. Avec l’aide de la psychologue spécialiste dans le domaine des addictions Bérengère Cassany, nous vous expliquons pourquoi ces petites choses à la portée immensément forte ne sont que temporaires tout en vous donnant des conseils pour les faire durer.

Les premiers « je t’aime »

Crédits : Annie Gozard

La première fois, c’est arrivé vite, et vous ne vous y attendiez pas. Votre Jules a pris son courage à deux mains et vous a lancé cette petite phrase qui vous a laissé bouche bée. Quelques mots et boom ! Vous avez chaud, froid, vous vascillez, mais, oui, c’est agréable. À chaque fois qu’il vous le confirme, vous ne pouvez vous empêcher de sourire tout en vous demandant au bout de combien de « je t’aime » vous serez habituée.

L’avis de Bérengère Cassany : « Il ne faut pas que ce « je t’aime » qu’on lance machinalement avant de se coucher ou avant d’aller travailler devienne une habitude. Un « je t’aime » doit être profondément pensé, ressenti et réfléchi, comme n’importe quel mot doux d’ailleurs« . Si cette déclaration vous a chamboulée, c’est qu’elle est riche de sens, et qu’elle a été longuement articulée dans l’esprit de votre cher et tendre avant de vous être intelligiblement énoncée. N’altérez pas le pouvoir d’un je t’aime en le rendant aussi trivial qu’une formule de politesse.

Crédits : Annie Gozard

 Le besoin permanent de séduire

Quand votre collègue de bureau s’est mise à sortir avec son nouveau voisin, son comportement d’adolescente vous a prodigieusement irritée. Aujourd’hui, vous la comprenez puisque vous avez vous-même la sensation d’avoir à nouveau 14 ans. L’envie soudaine d’être romantique vous prend : Vous choisissez vos tenues en vous imaginant quelle robe il préférerait, vous avez envie de lui confectionner une playlist « LOVE », vous lui préparez des gâteaux… Bref, vous ne vous sentez plus maître de vous-même car vous souhaitez séduire et prouver à votre ami qu’il a eu raison de vous choisir vous, et personne d’autre.

Ce qu’en pense Bérengère Cassany : Vouloir faire ses preuves est une bonne chose. « Croire que l’autre est acquis est une grave erreur. Pour autant, il faut penser à soi. Il ne faut pas être égoiste, mais égocentrique : Le meilleur moyen de prendre soin de l’autre, c’est de prendre soin de soi. » Bérengère Cassiny conseille de garder en tête que l’amour est un sentiment humain, et qui dit humain dit instable. Rien n’est jamais gagné.

Les rendez-vous sans fin

Crédits : Shutterstock

 Impossible de vous lasser de sa compagnie, les heures défilent comme des minutes et vous en redemandez toujours plus. Du matin au soir, du lundi au dimanche, votre fiancé est dans vos bras ou vous êtes dans les siens, mais cela vous convient parfaitement. Comme un koala à son eucalyptus, vous ne parvenez plus à vous détacher de lui.

Le conseil de Bérengère Cassany : « Le fait de vouloir passer énormément de temps avec son nouveau petit ami est tout à fait normal. On veut découvrir rapidement la personne que l’on aime, mais il faut savoir limiter ce temps passé ensemble. Le manque est important, je le vois lors de mes consultations. Quand il n’y a plus de manque, il n’y a plus de relation« . Si vous avez deux logements, alors passez du temps chez vous, et seule -au moins la moitié de la semaine- afin de créer ce manque.

Les nuits blanches passées à discuter

Vous ne pensiez même pas avoir autant d’histoires à raconter. Dormir, c’est pour les faibles, vous pensez. Entre les discussions d’insomniaques, les sms, les chat Facebook, les envois de musiques via votre boîte mail pro, les post-it que vous déposez incognito dans ses tiroirs, vous avez l’impression de mener avec lui une conversation non-stop depuis 54 jours (oui, vous comptez les jours). Mais vous avez peur que cette discussion s’essouffle.

Ce qu’en pense Bérengère Cassany : « Cette faculté à discuter des heures durant n’a rien de surprenant. Lors des premiers mois, vous vous découvrez, vous êtes captivée par lui, et lui, par vous. En réalité, les premières longues conversations dont on ne se lasse pas sont « pratico-pratiques » : Vous vous demandez vos films/musiques/livres préférés, des informations sur sa famille, etc. Plus le temps passera, plus les conversations auront de la profondeur. » Pas de panique donc, vous n’en êtes qu’aux prémices.

La découverte de ses -nombreuses- bizzareries

Vous êtes déjà en couple mais vous ne le connaissez pas encore par coeur, et c’est tant mieux. Chaque jour, vous découvrez un trait de sa personnalité qui vous fait sourire : sa façon d’éplucher les carottes , sa tendance à parcourir tout votre appartement quand il se brosse les dents, son incapacité à faire des clins d’oeil, ses étirements improbables du matin, la façon dont il fait ses lacets… Tant de petites fantaisies qui vous font l’aimer de plus en plus chaque jour qui passe. Seulement vous en êtes consciente : Dans 6 mois, vous aurez fait le tour de ses originalités. Le problème? Sans surprise, vous avez peur de vous lassez de ce qui vous a tant attiré chez lui.

Crédits : Laurent Brouzet

L’explication de Bérengère Cassany : « En moyenne, un couple engagé dure 15 ans, et la passion et l’état dont nous parlons ici dure au maximum 3 ans. Cela ne signifie pas qu’au bout de ces 3 ans votre couple est fini, la passion se dissipe pour faire place à du soutien. Les papillons dans le ventre sont éphémères, c’est de la biologie (Rires, ndlr). » Il arrivera donc un jour où vous serez au courant de toutes les excentricités de votre compagnon, seulement cette étape en précède bon nombre d’autres tout aussi exaltantes.

Crédits : Coralie Polack

D’un point de vue général, la psychologue tente de faire relativiser les inquiètes et met en garde les couples sur lesquels bon nombres de filles fantasment : « Une relation fusionnelle n’est pas comme une relation passionnelle. Il ne faut pas tomber dans la dépendance amoureuse, ne pas s’oublier dans son couple. Je vois d’un mauvaise oeil les couples fusionnels, mieux vaut un couple fissionnel. On ne parle alors plus de 1+1=1 mais de 1+1=4. » La psychologue nous explique « Ils s’agit de Toi + Moi + Nous + l’interraction de ces trois entités = La relation« . Une relation à part entière, donc, consituée de deux personnes autonomes.  Eh oui, conserver un minimum d’indépendance est primordial.

La clef est de garder un minimum les pieds sur terre, même si oui, vous vous sentez sur un petit nuage que vous n’avez pas du tout envie d’abandonner…Et si vous n’arrivez toujours pas à vous faire à l’idée que votre relation n’aura pas éternellement l’allure d’un feu d’artifice, rappelez vous qu’il n’existe pas de rose sans épines.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

En savoir plus

Donnez votre avis !

Créez gratuitement et facilement un site super chic pour votre mariage !

100% personnalisable, faites votre choix parmi des centaines de designs Voir plus de designs >

Vous travaillez dans le monde du mariage ?
Si vous êtes un professionnel du mariage, Zankyou vous offre l'opportunité de faire connaître vos services à des milliers de futurs mariés qui utilisent nos services pour organiser leur mariage, dans plus de 19 pays. En savoir plus