FR Login
FR

Comment éviter d’avoir une gueule de bois le lendemain du mariage

C’est une plaie, un véritable fléau qui vous réduit à un état d’inutilité et de léthargie sans nom, et vous fait jurer sur tous les saints “plus jamais !” : la gueule de bois. Comme dirait le magazine Sciences et Avenir - c’est une façon populaire de “qualifier ce qui est en fait une véritable intoxication alcoolique aussi connue sous le nom de “veisalgie”. Un terme qui viendrait du norvégien kveis, signifiant “inconfort succédant à la débauche”, et du grec algia signifiant “douleur”.” Pour les petits débauchés qui ne tourneront pas à la menthe à l’eau le jour du mariage, que faire pour éviter une terrible gueule de bois le lendemain ? On fait le point sur les avancées de la sciences en la matière, avec l’aide de notre experte en nutrition Vanessa Bedjaï-Haddad.

Photo : Nicolaevsky

Les remèdes qui nous laissent perplexes

On reste de glace

Scoop, relayé par le site Konbini – toujours dans les bons coups – il existerait une glace aidant à vaincre les effets de la gueule de bois ! Mais qui sont les inventeurs géniaux de ce remède qui vaut de l’or ? Une entreprise Sud-Coréenne ! Car sachez-le (attention moment culture générale), “avec la plus grosse consommation d’alcool par habitant du continent asiatique, les Sud-Coréens ne sont pas les derniers à lever le coude autour d’une tournée de shots entre collègues.” Et elle contient quoi cette glace ? “Parfumées au pamplemousse, les glaces contiennent du jus de raisin oriental, connu pour ses vertus antioxydantes depuis le XVIIe siècle. De quoi devenir le snack d’été de référence pour les lendemains de fêtes à Séoul.” Pourquoi pas, mais un peu cher les allers-retour pour s’en procurer…

Les recettes douteuses de mère-grand

La cuillère d’huile d’olive, le grand verre de citron pressé, le verre de jus de tomate, du lait ou de l’eau bouillie avec de l’ail, du laurier, de la sauge, du jaune d’œuf… Les remèdes miracle à 3 francs fleurissent sur internet, mais ne vous laissez pas berner ! Certes un citron pressé ne pourra pas vous faire du mal, et fait partie de nos 10 choses à faire tous les matins pour être en pleine forme… Mais ne vous attendez pas à un rétablissement miraculeux pour autant !

 Le « nashi »

Rien à voir avec le dernier sushi à la mode ou une prise de karaté. Le “nashi” (ou autrement dit le Pyrus pyrifolia) est issu de la famille des poires, et ses effets sont connus depuis longtemps sous les latitudes asiatiques. Dernièrement, des chercheurs du CSIRO – un institut de recherche public australien – ont effectué des recherches sur ce petit fruit qui se sont révélées étonnantes – et prometteuses – ! “Le nashi accélère la métabolisation de l’alcool” peut-on lire dans un article dédié sur Marie Claire. Manny Noakes, l’instigateur de ces travaux, explique en effet que “certains composés de la poire agissent sur deux enzymes-clés impliquées dans le métabolisme de l’alcool, et favorisent son élimination. Plus précisément, une consommation de 220 millilitres de jus de poire asiatique permettrait de mettre fin à vos souffrances. Le seul hic – parce qu’il y a toujours un hic – c’est que : 1) on a pas encore trouvé de nashi au supermarché du coin; 2) il faut ingérer ce fruit miracle AVANT le début du désastre. Quoi, vous ne vous baladez pas tout le temps avec votre nashi sur vous ?

Les remèdes couci-couça

 Un repas de vainqueur

Vous pensiez entamer les hostilités l’estomac vide ? Pauvres fous ! La nourriture, c’est la base. C’est ce qui va permettre de colmater les brèches, d’éponger les litres qui se déverseront en masse dans votre gosier, de survivre en somme. Alors “assurez-vous de bien manger avant et/ou pendant la soirée, un repas équilibré, suffisamment consistant pour que l’alcool ne soit pas absorbé trop rapidement par votre organisme mais pas trop lourd à digérer (des sucres lents, des légumes, des protéines mais peu de matières grasses)” recommande Vanessa Bedjaï-Haddad. “Comme ce n’est pas toujours évident, vous pouvez néanmoins, prendre un comprimé de citrate de bétaïne au coucher, qui aidera votre organisme à digérer.” Allez, une cuillère pour mamaaaan.

Jamais sans mon Doliprane

Tiens, tant que vous êtes à la pharmacie, profitez-en pour faire le plein de cette petite boite jaune ! Mais ne commencez pas pour autant avec l’auto-médication au lance-pierre ! Le site Allodocteurs précise que “les nausées et les maux de tête sont caractéristiques de la gueule de bois. Le premier réflexe des lendemains de fêtes, pour soulager les douleurs, est donc de se précipiter sur le paracétamol et l’aspirine, couramment utilisés en automédication. Une fois que le médicament est ingéré, il est assimilé et métabolisé par le foie. Mais c’est là aussi que l’alcool est éliminé. Le foie aura tendance à privilégier l’élimination de l’alcool au détriment de celle du médicament. Résultat : ce dernier va s’accumuler dans l’organisme en augmentant le risque d’effets secondaires. Associée à de l’alcool, l’aspirine peut provoquer des brûlures d’estomac ou des reflux acides. Elle peut aussi aggraver une gastrite alcoolique, un effet direct de l’alcool sur l’estomac. Quant au paracétamol, toxique pour le fois déjà bien fatigué par les excès d’alcool, il peut provoquer des lésions ou entraîner des hépatites aiguës sévères chez les buveurs excessifs.” On s’en tient donc à un Doliprane, pas plus, même à l’article de la mort.

L’option radicale du jogging

Si VRAIMENT vous êtes prêt à tout, vous pouvez envisager de vous infliger cette torture innommable : le footing avec une gueule de bois. Se “décrasser”, “éliminer les toxines”, “transpirer l’alcool”, choisissez l’appellation que vous voudrez, nous on appelle cela de la torture gratuite, tout simplement, dont la seule évocation nous donne envie de nous jeter dans un fossé. On ne peut pas fermer les yeux sur les témoignages de mieux-être post footing, mais on vous prévient tout de suite que question travail d’élimination du foie, ça ne sert à rien. Voilà, c’est dit.

Les remèdes scientifiquement-prouvés

 Tout doux sur l’alcool

Si si c’est prouvé, ça fonctionne. Et en plus c’est l’occasion d’écrire rien que pour vos yeux une belle lapalissade : pour éviter d’avoir la gueule de bois, le mieux reste encore… d’éviter de boire – ou pas trop. Mais qu’est-ce que trop dans le fond ? N’est-ce pas une notion beaucoup trop relative pour être étudiée sérieusement, un peu comme le bien et le mal ? Oui c’est vrai. Enfin non. Enfin peut-être… Non mais oh, n’essayez pas de noyer le poisson ! Malheureusement pour vous – et votre bonne conscience – Science et Avenir fixe à l’équivalent de 4 verres de vin une consommation raisonnable. Hein ?! Mais quatre verres, c’est rien ?! Oui, ben c’est comme ça. Cruelle vie.

De l’eau, je veux de l’eaaauuu

Certains rigolos diront que l’eau, ça rouille, et qu’il faut combattre le mal par le mal (traduire l’alcool par l’alcool). Nous, on vous déconseille fortement de jouer les gros durs. Au niveau chimique, voilà ce qu’il se passe nous explique le site allodocteurs : “votre consommation d’alcool entraîne une déshydratation rapide. Quatre verres d’alcool consommés sont l’équivalent d’une perte d’un litre d’eau. Les reins sont fortement sollicités pour éliminer l’alcool, et pour cela, ils utilisent principalement de l’eau. Ce qui a pour conséquence d’amplifier certains des symptômes de la gueule de bois comme les maux de tête et d’augmenter le volume des urines.” Donc, “à table, ayez toujours un verre d’eau (plate ou pétillante) pour la soif et réservez l’alcool pour le plaisir. Dans la soirée, pensez à alterner” rappelle Vanessa Bedjaï-Haddad !

Je consomme attentivement

Vanessa Bedjaï-Haddad nous apprend qu’il vaut mieux “éviter les alcools forts, secs et contrairement aux idées reçues mélangés à des sodas, jus de fruits, sirop qui augmentent la quantité de sucre dans le sang. Privilégiez les boissons alcoolisées qui contiennent le moins d’alcool et de sucre comme le vin rouge, le blanc ou rosé et le champagne et toujours en quantité modérée” – cela va de soi. Alors, prêts à l’affronter cette gueule de bois ? Et puis, avez-vous pensé à la quantité de calories ingurgitées avec vos mojitos ? On vous donne 6 conseils pour ne pas prendre 5 kilos après chaque apéro !

Contactez les entreprises mentionnées dans l'article.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Donnez votre avis !

Créez gratuitement et facilement un site super chic pour votre mariage !

100% personnalisable, faites votre choix parmi des centaines de designs Voir plus de designs >

Vous travaillez dans le monde du mariage ?
Si vous êtes un professionnel du mariage, Zankyou vous offre l'opportunité de faire connaître vos services à des milliers de futurs mariés qui utilisent nos services pour organiser leur mariage, dans plus de 19 pays. En savoir plus