FR Login
FR

Comment survivre au mariage de sa petite sœur ?

Dimanche midi, la fratrie est réunie avec ses problèmes, ses jalousies, et ses tensions autour du poulet rôti. Tandis que votre père, en patriarche qui se respecte, procède patiemment à la découpe dudit animal, votre PETITE sœur, la voix chancelante, annonce alors qu’elle se marie! Sous le coup, vous en lâchez votre aile et manquez de mourir étouffée par un os. Alors que vous vous remettez péniblement de ce choc (vous imaginiez déjà la Une du journal local “Aigrie, elle meurt étouffée par un os d’aile de poulet tandis que sa petite sœur lui annonce son mariage”), vous commencez déjà à visualiser l’enfer qui vous attend.

Mais nooooon, ça n’est pas SI terrible: on vous aide à faire le point, et on vous donne les clefs pour survivre au mariage de votre petite sœur, enfin, pas nous, plutôt nos deux experts : Le psychologue Samuel Mergui et la psychothérapeute et psychologue Delphine Basson. Eux, ce sont des cracks ! 

Photo : Ils et Elles Photographie

Vivez ce mariage comme une expérience sociologique !

En plus de devoir assister au mariage (vous êtes tout de même sa sœur…), la fourbe vous achève en vous annonçant avec un sourire perfide que vous allez devoir participer aux préparatifs! Votre sang ne fait qu’un tour. Vous commencez à avoir une crise de spasmophilie rien que d’y penser. Ô rage, Ô désespoir!

Votre seule consolation: la perspective de mener une étude sociologique sur le sujet. Ahhhhh, l’essayage des robes rose pivoine des demoiselles d’honneur et l’épreuve des mensurations, les débats politico-sociétaux-économico-religieux dignes d’Eric Zemmour autour du repas et de la pièce montée, l’inénarrable enterrement de vie de jeune fille, … avouez-le, de grands moments vous attendent.

Cessez de vous comparer à elle

Photo : Vanessa Moselle

C’est vrai, dans votre vie idéale, vous n’aviez pas prévu que votre petite sœur se marie avant vous. En plus, le sort s’acharne puisqu’il semblerait que la gente féminine se trouve plus affectée que ses homologues masculins. Pour Samuel Mergui, psychologue clinicien spécialisé en psychothérapie individuelle et en thérapie de couple “cela peut renvoyer à l’échec de ne pas voir réussi à construire son propre système familial la première, en adéquation avec les attentes parentales, et se traduire par une mésestime de soi”.

Par ailleurs, le mariage, loin d’être un acte anodin, véhicule une symbolique forte, que Samuel Mergui nous décrypte: “On peut envisager le mariage comme un rite initiatique conduisant du statut d’enfant à celui d’adulte. C’est d’ailleurs fréquemment à l’occasion de la préparation du mariage que de nombreux futurs époux prennent réellement leur autonomie en s’opposant à certaines exigences des parents. La mariée devient donc, dans l’imaginaire de chacun, une adulte, laissant l’aîné dans un statut d’enfant qui a, de surcroît, l’impression de perdre sa fonction d’aîné.”

Photo : Ils et Elles Photographie

Pour celles et ceux qui en doutaient, “cette épreuve est d’autant plus difficile à surmonter pour les célibataires.” Double peine donc, puisqu’ils “peuvent nourrir la croyance que les invités feront forcément la comparaison”, et “être alors confrontés à des sentiments de solitude et de tristesse mais également de honte.”

Apprenez à relativiser

Photo : Sophotographie

Malgré les sentiments négatifs intenses qui peuvent nous submerger, il est primordial de s’encourager à relativiser, car, “en réalité, la plupart des invités et les autres membres de la famille focaliseront essentiellement leur attention sur le couple marié” rassure le psychologue clinicien Samuel Mergui. “La honte relative à une éventuelle comparaison est donc plus une projection qu’un sentiment fondé sur la réalité. En outre, une fois l’événement passé, les aînés réaliseront que les rôles de chacun dans le système familial initial n’évolueront pas autant qu’ils auraient pu l’imaginer: un événement unique, même aussi important qu’un mariage, est rarement suffisant pour bouleverser totalement l’homéostasie familiale.

Acceptez-vous telle que vous êtes

Photo : Alex Tome Photography

Première étape vers l’acceptation? Inverser vos “croyances négatives”. Késako? “Ce sont toutes ses idées et croyances négatives à votre sujet qui, à force d’être intériorisées, vous conduisent inévitablement à l’échec“, nous explique Delphine Basson – Psychologue, Psychothérapeute et Hypnothérapeute. Cette professionnelle qui s’attache à vulgariser la psychologie sur son blog pour la rendre accessible à tous nous explique: “Si on veut surmonter les épreuves de la vie, il faut commencer à accepter qui on est, avec nos points forts, nos points faibles, nos qualités et nos talents, et sortir de l’absurdité de la comparaison.” Certes, des points faibles, vous en avez, mais ils “n’altèrent jamais la valeur de l’être humain, de la personne que vous êtes“.

Concentrez-vous sur les choses positives

Photo : HD Photographie

Rivaliser d’inventivité pour déguiser entre cousins mamie Jacqueline pour le PhotoBooth, entamer des discours hautement philosophiques autour de Dora l’Exploratrice et Spider-Man à la table des petits, boire du champagne à plus soif, partir en quête d’un élégant et charmant jeune célibataire au cœur attendri par tant d’amour – veillez, de préférence, à ne pas réaliser les deux dernières activités dans cet ordre -, finalement, la liste des petits bonheurs à cueillir en ce jour si spécial est longue comme une journée sans pain.

Alors, convaincue? Nous oui !

Contactez les entreprises mentionnées dans l'article.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Donnez votre avis !

Créez gratuitement et facilement un site super chic pour votre mariage !

100% personnalisable, faites votre choix parmi des centaines de designs Voir plus de designs >

Vous travaillez dans le monde du mariage ?
Si vous êtes un professionnel du mariage, Zankyou vous offre l'opportunité de faire connaître vos services à des milliers de futurs mariés qui utilisent nos services pour organiser leur mariage, dans plus de 19 pays. En savoir plus