FR Login
FR

Une robe, une créatrice : Fanny Liautard nous livre les secrets de la confection de son modèle « Riviera »

Hier, nous vous présentions les croquis d’une créatrice dont nous aimons particulièrement le travail : Fanny Liautard. Avec un univers Ô combien poétique, le monde dans lequel Fanny Liautard fait voyager ses mariées nous a donné envie d’en savoir un peu plus sur sa façon de travailler. Découvrez comment une robe couture peut naître sous le crayon et les aiguilles de cette styliste à la sensibilité bien particulière.

Crédits : Fanny Liautard

Pour connaître les coulisses de création d’une robe de mariée signée Fanny Liautard, nous avons choisi une création aux inspirations romanesques. Le modèle s’appelle Riviera, et sa créatrice nous explique à son propos qu’il est fortement inspiré du roman Bonjour Tristesse, le premier roman à l’époque scandaleux de Françoise Sagan qui se déroule sur la côte d’Azur. La designer nous explique « Anne crée une robe pour Cécile, ma version ajoute du glamour et moins de tristesse…Ma façon particulière d’interpréter et de rêver« .

Mais cette référence ne sort pas de nul part : « Charlotte m’a raconté son souhait de réaliser son  mariage  en méditerranée, la plage, un bateau…Sa fraicheur, sa sensualité et sa belle morphologie m’ont très vite inspiré et j’ai suggéré cette création. » 

Une robe a porter sur un maillot de bain

Crédits : Etant Donné

Très vite, la créatrice lui propose donc ce thème, cet univers, ce roman, et la future mariée est séduite, de quoi créer deux robes pour des noces qu’elle souhaite idylliques. Une robe pour la mairie, et une robe pour la cérémonie au bord de l’eau. Fanny Liautard souligne : Il s’agira ici d' »une robe a porter sur un maillot de bain. » La styliste explique avoir su rapidement gagné la confiance de la future mariée « Charlotte à très vite eu confiance en notre travail, nous pouvons réaliser les plus beaux rêves des clientes et n’avons pas de limites pour leur créer les tenues les plus adaptées. » Pour les équipes de Fanny Liautard, la mission est de « dépasser les rêves » de leurs clientes.

Crédits : Fanny Liautard

Entre 40 et 50 heures de travail

Crédits : Etant Donné
Quelques mots clefs sont échangés entre la cliente et la professionnelle : Robe dos nu, sensuelle, drapé, couture…Le ton est donné et le travail de conception peut commencer. Le début d’un long chemin…Fanny Liautard explique « Nous avons essayé des modèles et drapé des tissus sur son corps, cherché les tonalités de blancs les plus adaptés a sa couleur de peau…Tous les détails qui participeront a la perfection d’un moment inoubliable. Du vrai sur mesure avec toutes les attentions et services possibles. »
Crédits : Etant Donné
Concernant la méthode de travail à proprement parler, la robe est construite sur un mannequin de travail moulé aux mesures exactes de Charlotte. En réalité, contrairement à ce que l’on pourrait penser les retouches réalisées à même la cliente sont minimes. Dans son atelier, les coutures et les calculs vont bon train. La créatrice nous révèle ne jamais réellement compter les heures passées sur une robe, mais que pour le cas de cette mariée, « il est bien possible que ce soient écoulées entre 40 et 50 heures de travail ». Elle poursuit « Et il est probable que la totalité des prestations ait dépassé la centaine d’heures. »
Crédits : Etant Donné

La minutie pour mot d’ordre

Des heures à coudre, à passer des fils de bâtis, piquer des épingles, des plaçons et des bolducs sur le mannequin. Un travail d’architecte minutieux pour créer une silhouette sur mesure en totale harmonie avec le style et la morphologie de Charlotte.
Fanny Liautard explique que les coutures sont préparées et épinglées à la main verticalement dans un premier temps sur le mannequin. Ensuite, les coutures droites et simples peuvent être faites à la machine. S’ensuivent des retouches et des finitions faites à la main pour plus de précision. 
Crédits : Etant Donné
Les séances d’essayage permettront à tous de voir comment avance le travail afin de tout ajuster au milimètre près. Charlotte évolue dans l’atelier de la créatrice pour donner son avis et faire quelques recommandations si besoin. On essaye également les accessoires pour donner une autre dimension à la robe et compléter la tenue.
Crédits : Etant Donné
 Le bouquet final sera le mariage de Camille. La robe sera alors portée par sa muse, parfaitement ajustée et accessoirisée. Le décor donnera tout le sens à la création de Fanny Liautard. La french riviera pour une mariée sensuelle à la fraîcheur incontestable. Comment ne pas tomber amoureux ?

Contactez les entreprises mentionnées dans l'article.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Donnez votre avis !

Créez gratuitement et facilement un site super chic pour votre mariage !

100% personnalisable, faites votre choix parmi des centaines de designs Voir plus de designs >

Vous travaillez dans le monde du mariage ?
Si vous êtes un professionnel du mariage, Zankyou vous offre l'opportunité de faire connaître vos services à des milliers de futurs mariés qui utilisent nos services pour organiser leur mariage, dans plus de 19 pays. En savoir plus