En couple, doit-on vraiment tout se dire ?

L’euphorie et le besoin de confiance des débuts nous poussent parfois à fonctionner sur une relation où l’on n’a aucun secret l’un pour l’autre. “Au début de la relation de couple, la transparence est souvent vécue comme une preuve ultime d’amour. On se dévoile à l’autre en attendant qu’il en fasse de même pour tester la confiance que l’on va pouvoir lui accorder, mais parallèlement à cela c’est une phase de séduction où l’on se montre sous son plus beau jour” explique Marie-Justine Arandiga, thérapeute de couple sur Toulouse. Mais passée cette phase de découverte mutuelle, toute vérité est-elle bonne à dire ? Doit-on exiger de tout savoir de l’autre ? Est-ce normal et bénéfique de ne pas tout se dire dans un couple ? Marie-Justine Arandiga et Ghislaine Meyer, conseillère conjugale auteur du blog Instant pour elles nous aident à y voir plus clair. 

Entre tout se dire par soucis de transparence et sélectionner les informations que l’on va délivrer à l’autre, l’objectif est souvent le même : trouver le bon équilibre pour son couple, résume Marie-Justine Arandiga.

Photo : L'oeil de Noémie
Photo : L’oeil de Noémie

La juste mesure pour protéger l’autre…

Certains sujets difficiles sont à aborder avec la plus grande bienveillance, explique Marie-Justine Arandiga. C’est le cas notamment de la famille. Il est important de s’interroger sur la capacité de l’autre à entendre certaines choses et sur le bénéfice que cela pourrait apporter et à qui. La problématique de la famille est complexe : souvent après des réunions familiales qui ont mal tourné, des couples me confient leurs regrets et ressentiments en disant “on aurait dû en parler avant”, “J’aurai dû lui confier que j’étais angoissée” ou bien “j’aurai dû être en capacité d’entendre”. Il est nécessaire d’aborder les questions et problèmes qui nous angoissent, mais encore faut-il qu’ils soient exprimés de manière à pouvoir être entendus, et non pas sur le mode du jugement de valeur.

Photo : Sebastien Clavel
Photo : Sebastien Clavel

A évoquer avec la plus grande des précautions également, le thème de la sexualité passée ou présente, au risque d’altérer la relation en profondeur. “Il est important de se demander en quoi abreuver l’autre de détails qui ne le concernent pas relèverait du domaine de la loyauté, précise Marie-Justine Arandiga. Préciser à un conjoint que l’on a été infidèle dans le passé peut activer un sentiment d’insécurité nuisible pour l’avenir du couple. La jalousie et la perte de confiance ont alors un terreau idéal pour se développer alors que ces faits relèvent du passé, de ce que nous étions avant de rencontrer « la bonne personne ». L’étiquette de conjoint adultère risque alors de s’imposer dans le regard de l’autre.” La conseillère conjugale Ghislaine Meyer corrobore ces propos : “Dans certains cas il vaut mieux garder secrète une infidélité pour ne pas faire souffrir l’autre inutilement. Lorsqu’il ne s’agit pas d’une crise profonde du couple mais plutôt d’une quête personnelle (pour soi) de l’un des deux protagonistes, il serait dommage de risquer de détruire le couple pour se décharger par exemple du poids de la culpabilité.

…Et se protéger soi !

Tout se dire peut profondément blesser son/sa partenaire, mais aussi nous toucher nous, car “lorsque j’exprime à l’autre ce que je ressens : mes doutes, mes peurs, mes blocages, mes fragilités, mes pensées, mes convictions, mes fantasmes… Je m’expose et je prends un risque !” explique Ghislaine Meyer. “Ne pas tout lui dire permet parfois d’éviter ses jugements, ses reproches, ses critiques inutiles et les blessures qui en découlent. Ne pas dire n’est pas mentir. Cela peut permettre de ne pas fragiliser notre estime de nous-même, de conserver notre confiance en nous, notre dignité et notre élan vital.

Photo : Pictorelle
Photo : Pictorelle

Garder son jardin secret : une nécessité vitale pour le couple

Le désir se nourrit du mystère, du manque, de l’imaginaire. Tout dire à l’autre, c’est prendre le risque d’enlever cette part d’inconnu qui fait aussi le charme de la relation“, confie Marie-Justine Arandiga“Nous sommes chacun singulier et unique, résultat d’une alchimie tout à fait parfaite, particulière et personnelle qui résulte de notre histoire, donc de nos parents, notre famille, nos amis, notre éducation, notre culture, nos croyances ou religions, notre lieu de vie, notre contexte économique, nos expériences… détaille Ghislaine Meyer. Tout cela constitue un paysage à part, et même tout un monde à nul autre pareil. Dans ce monde, il existe un ensemble de lieux à explorer seul et à deux, et d’autres plus personnels, mystérieux, cachés. Ceux-là constituent notre jardin secret. Préserver cet espace privé, c’est garder en soi et à soi une part d’intimité indispensable pour conserver notre équilibre, notre mystère, notre singularité, notre créativité et notre liberté. C’est un espace vierge et inviolable, à nous seul.

Photo : Malvina Photo
Photo : Malvina Photo

Parce que ne pas tout se dire évite l’ennui, la routine, la fusion étouffante et protège l’espace de l’autre, préserver son jardin secret serait pour ainsi dire la clef pour une relation de couple saine et durable.Dans le couple, chacun doit pouvoir s’autoriser à vivre des choses seul(e), sans l’autre et sans forcément les raconter. Le bon équilibre du couple provient de l’alternance de ces moments de solitude et de ces moments en couple. Ils constituent la richesse du couple et apportent de l’air frais avec la joie ensuite de se retrouver“, explique Ghislaine Meyer.

Photo : Katy Webb
Photo : Katy Webb

Sans oublier, comme le précise Marie-Justine Arandiga, que “partager des secrets et des traumatismes non réglés peut aussi s’avérer dangereux, car il positionne l’autre dans le rôle de soignant, rôle que le partenaire n’a pas à endosser. Certains, au parcours difficile avec une souffrance psychique installée, sont tentés de déposer leur douleur sur leur conjoint afin de s’en libérer. Mais le poids ne fait souvent que changer d’épaule, car le partenaire non plus n’a pas toujours la capacité psychique à supporter la charge de l’histoire.

La nuance entre se dire et non pas tout se dire

Préserver son jardin secret ne veut pas nécessairement dire que se confier et parler de soi n’a pas sa place au sein du couple : “Si tout se dire représente à mon sens un danger pour le couple, se dire, est en revanche un ingrédient majeur de la bonne réussite du couple et de sa longévité, précise Ghislaine Meyer. Pour moi, la communication est en effet, essentielle.”

Photo : L'oeil de Noémie
Photo : L’oeil de Noémie

S’il est envisagé et entamé de manière constructive, le dialogue ne peut avoir que des effets positifs, notamment pour éviter les crises et les ressentiments, et nourrir la relation et la confiance. Considérées comme de “vrais dangers pour le couple“, les crises “surviennent quand on a trop attendu pour régler les conflits, qui eux sont naturels et bénéfiques, et du coup, bien souvent trop tard”, explique Ghislaine Meyer. Quand on ne dit pas ce que nous ressentons au fur et à mesure (ce qui nous déplaît, ce qui nous gêne, ce qui nous révolte, ce qui nous blesse…) nous accumulons en nous des frustrations, de la colère et du ressentiment. Nous en voulons à l’autre et cela va augmenter au fil du temps et créer un vrai malaise dans la relation, de l’éloignement à coup sûr, parfois même de la violence, quelle qu’en soit sa forme.

Photo : Sweet Ice Cream Photographt
Photo : Sweet Ice Cream Photography

Attention tout de même à ne pas se focaliser sur le négatif, “la relation s’enrichit, en effet, de partages à la fois spontanés et profonds qui permettent de découvrir l’autre toujours davantage, de s’intéresser à lui et de lui montrer qu’il est important pour nous, de savoir ce qu’il pense et ce qu’il ressent. Pouvoir partager à deux, dialoguer, faire part à l’autre de nos goûts, de nos rêves, de nos désirs, de nos aspirations profondes voire cachées, des projets qui nous tiennent à cœur, de nos besoins… tout cela va construire et solidifier la confiance, base de la relation de couple.”

Se poser les bonnes questions

“En quoi donner cette information va-t-il être bénéfique pour moi ? S’agit-il d’une motivation personnelle voire égoïste ? En quoi est-ce une bonne chose pour mon partenaire de connaître cette information ? Aimerait-il avoir cette information ? En quoi cela va-t-il faire du bien à mon couple ? Les mots que j’utilise ont-ils le même sens pour lui, ne va-t-il pas interpréter mes propos ?” Autant de questions que Marie-Justine Arandiga recommande de se poser chaque fois que l’on hésite à se confier à son/sa partenaire.

Sur ce point, Ghislaine Meyer rappelle les trois philtres énoncés par Socrate en son temps (ce n’est pas nouveau comme problème !) :

  1. Le philtre de la vérité : « Est-ce que ce que tu as à dire est vrai ? »

  2. Le philtre de la bonté : « Est-ce que ce que tu as à dire est bon ? »

  3. Le philtre de l’utilité : « Est-ce que ce que tu as à dire est utile ? »

Photo : Katy Webb
Photo : Katy Webb

Garder une part d’inconnu, de mystère est essentiel pour entretenir la dynamique du couple, le désir; mais le partage des ressentis et des émotions est un cadeau que l’on fait à l’autre et à son couple” conclut Marie-Justine Arandiga. Entre tout dire et ne rien dire existe un juste milieu qu’il vous faudra trouver pour le bon fonctionnement de votre couple !

Jaloux, et si vous appreniez à vaincre la jalousie dans votre couple ? Découvrez également comment maintenir la complicité dans son couple et ces 5 infos que la vie à deux révélera sur vous !

 

Contactez les entreprises mentionnées dans cet article

Plus d'information à propos de

Donnez votre avis !

Photo : Vincent Montagne
8 choses à ne jamais dire à son homme
Non, vous n'êtes vraiment pas obligée de lui préciser qu'il a une très mauvaise haleine le matin... Ménagez-le !
Photo : Eulalie Varenne
"La charge mentale" : le fardeau quotidien inévitable de la femme moderne ?
A-t-on un cerveau constitué pour les tâches ménagères ? Des doigts plus aptes à saisir une éponge ? Des bras plus agiles à l'heure de choper un pack de lait ? Mystère.
Photo : Isabelle Dohin
8 choses qui changent quand votre meilleure amie se marie
Réjouissez-vous pour votre meilleure amie, et sachez une chose : vous serez toujours sa deuxième moitié. Celle avec qui elle a fait les 400 coups, qui lui a tenu les cheveux lorsqu'elle était trop saoûle, qui a consolé ses chagrins d'amour et celle qu'elle a appelé en premier lorsque Jean-Michel lui a fait sa demande.

Créez gratuitement et facilement un site super chic pour votre mariage !

100% personnalisable, faites votre choix parmi des centaines de designs Voir plus de designs >

Votre entreprise peut aussi faire partie de Zankyou !
Si vous êtes un professionnel du mariage, Zankyou vous offre l'opportunité de faire connaître vos services à des milliers de futurs mariés qui utilisent nos services pour organiser leur mariage dans 23 pays. En savoir plus