La véritable origine des traditions de mariage pour être incollable avant le Jour J

Nombreuses sont les traditions liées à la cérémonie de mariage. Si vous êtes présentement en train d’organiser le vôtre, vous l’avez forcément pensé à un moment ou à un autre ! Certaines sont tellement ancrées dans l’imaginaire collectif que les futurs mariés s’imposent une certaine pression pour les respecter sans même connaître leur origine. Révisez vos classiques en découvrant ou redécouvrant la provenance de ces traditions, devenues des symboles absolus du Jour J.

Photo : Alexandre Mayeur

La robe blanche

Il est très commun d’entendre que la blancheur de la robe de mariée est liée à la supposée virginité de la jeune femme. Et c’est une erreur ! Cette coutume remonte à l’année 1840, sous l’influence de la Reine Victoria. Alors que la mode de l’époque se base plutôt sur des modèles volumineux aux couleurs vives, la reine du Royaume-Uni choisit le blanc pour sa robe de mariée, plutôt que le rouge traditionnel de la monarchie. L’expression « robe d’inspiration victorienne » est née, et avec elle, la légendaire robe de mariée blanche, adoptée par la plus grande majorité jusqu’à nos jours.

Le bouquet de la mariée

Si le bouquet de fleurs est la touche de finition par excellence pour agrémenter un look de mariée, la tradition s’explique par deux motifs bien loin de l’aspect esthétique : la superstition et la mauvaise odeur. Tout d’abord, à l’époque de la Grèce Antique, les mariées portaient des couronnes de menthe et de fleur de souci pour diffuser ses vertus aphrodisiaques et ainsi, chasser les mauvais esprits. Des siècles plus tard, à l’époque dévastatrice de la peste, les mariées utilisaient de l’ail et de l’aneth afin de masquer l’odeur de la maladie au cours de la cérémonie.

Photo : Alexandre Mayeur

Le voile de la mariée

Quel moment plus romantique que celui où le marié soulève le voile de sa future épouse? Pourtant, ça n’a pas toujours été le cas ! À l’époque de la Grèce Antique, la mariée devait porter un voile afin de ne pas afficher sa joie aux yeux des mauvais esprits qui, jaloux, étaient susceptibles de jeter une quelconque malédiction sur l’union en cours. Pire, il n’y a pas si longtemps de cela, les femmes étaient données par obligation dans le cadre de mariages forcés. Ainsi, les hommes découvraient souvent l’aspect de leur future épouse pour la première fois, lors de ce moment crucial, et étaient invités à sortir sur le champ s’ils n’étaient pas satisfaits de leur découverte …

La marche du père et de la mariée jusqu’à l’autel

Toujours dans le cadre du traitement apporté aux femmes de l’époque, les origines de cette tradition ne sont pas beaucoup plus valorisantes. Il fut un temps où les jeunes filles étaient supposées appartenir à leur père jusqu’au jour du mariage, au cours duquel, elles passaient sous l’autorité de leur mari. Au bout du chemin vers l’autel était donc effectué le fameux échange, digne de n’importe quel accord commercial. Très romantique n’est-ce pas ?

Photo : Alexandre Mayeur

Les demoiselles d’honneur

Il fut un temps où les demoiselles d’honneur étaient invitées à participer à la marche nuptiale pour l’unique raison de servir de bouclier contre le mal. En effet, une série de jeunes femmes, vêtues de façon similaire à la mariée, étaient regroupées en cas d’arrivée des mauvais esprits (encore eux), afin d’être confondues avec l’heureuse élue en cas de malédictions. Si aujourd’hui les demoiselles d’honneur sont généralement des proches, triées sur le volet, avec pour mission principale d’aider la mariée, quelques siècles auparavant, il s’agissait de potentiellement se sacrifier pour elle le Jour J. Si c’est votre cas, vous avez gagné au change !

Le témoin

Toujours en relation avec le statut des femmes de l’époque, le rôle du témoin n’avait absolument rien à voir avec les valeurs de confiance et d’amitié qu’on lui concède aujourd’hui. La future mariée n’avait aucun pouvoir de décisions, et encore moins pour ce qui est de choisir le père de ses enfants. En cas d’acte de rébellion de sa part, le parrain était là pour étouffer l’affaire aussi rapidement que possible. Une raison de plus pour choisir consciencieusement le vôtre aujourd’hui !

Photo : Alexandre Mayeur

Que vous ayez découvert ou redécouvert l’origine de ces coutumes, c’est vous qui allez surprendre vos invités avec vos nouvelles anecdotes sur l’histoire du mariage. À vous de savoir, quelles traditions vous allez décider de suivre et lesquelles vous allez délaisser, sans regret ! Pour vous aider, découvrez les 10 traditions de mariage que vous pouvez éviter ou moderniser, et suivez votre propre voie pour le grand jour.

Donnez votre avis !

Mariages à l'étranger : notre tour du monde des traditions et coutumes
Mariages à l'étranger : notre tour du monde des traditions et coutumes
Lancer de riz, lancer du bouquet, première danse des mariés,..., On connait tous les traditions communes aux mariages français, mais qu'en est-il à l'étranger ?
Photo via Shutterstock
10 idées de coiffures pour les demoiselles d'honneur
Le mariage approche et en tant que demoiselle d'honneur ou témoin, vous allez devoir faire sensation ! Et si vous ne savez pas encore comment arranger vos cheveux pour le jour J, pas de panique : découvrez nos 10 idées de coiffures qui vous rendront resplendissante.
Photo : Cédric Duhez
10 choses auxquelles une demoiselle d'honneur ne s'attend pas à être confrontée !
Challenge accepted ! Vous avez été choisie par votre meilleure amie pour être sa demoiselle d'honneur ? Il y a des choses que vous ne vous attendez certainement pas à réaliser ! En voici 10 par exemple...

Créez gratuitement et facilement un site super chic pour votre mariage !

100% personnalisable, faites votre choix parmi des centaines de designs Voir plus de designs >

Votre entreprise peut aussi faire partie de Zankyou !
Si vous êtes un professionnel du mariage, Zankyou vous offre l'opportunité de faire connaître vos services à des milliers de futurs mariés qui utilisent nos services pour organiser leur mariage dans 23 pays. En savoir plus