Publicité
Le mariage congolais ou l'union de deux clans

Le mariage congolais ou l'union de deux clans

Aujourd’hui, direction l’Afrique. Le magazine Zankyou a en effet décidé de continuer son tour du monde des mariages et de vous faire découvrir les rituels d’un mariage congolais.

  • Real weddings
enregistrerEn savoir plus sur “”
Le mariage est considéré avant tout comme l'union entre deux clans
Publicité

Aujourd’hui, direction l’Afrique. Le magazine Zankyou a en effet décidé de continuer son tour du monde des mariages et de vous faire découvrir les rituels d’un mariage congolais.

Comme c’est le cas des mariages hindous, le mariage congolais – et africain en général – est avant tout considéré comme l’union de deux clans.

Le premier pas doit être effectué par la famille du fiancé. Après avoir vérifié qu’il n’y avait pas d’interdiction d’union entre les deux clans, le fiancé et les membres de sa famille doivent aller voir le père de celle qu’il désire épouser.

Le rôle de la dot

Vous ne voulez pas manquer les dernières tendances pour votre mariage ?

Abonnez-vous à notre newsletter

Celui-ci vérifie alors de son côté qu’une union peut bien avoir lieu entre les deux clans. Si c’est le cas, il établit une liste d’objets qui forment la dot. Le jour de la cérémonie, la famille du futur marié doit emmener cette dot. Sans quoi, on considère qu’il n’y a pas d’union entre les deux famille, et donc pas de mariage.

Le jour J, on attend que tout le monde soit présent. A ce moment là, les porte-paroles des deux familles doivent faire montre d’éloquence. Il s’agit souvent de l’oncle de la fiancée et de la tante du fiancé.

enregistrerEn savoir plus sur “”
Sans la dot emmené par la famille du fiancé, il ne peut y avoir d'union entre les deux clans

Le premier demande à la famille du garçon pourquoi ils sont venus. La deuxième répond que c’est pour demander la main de la jeune fille qui a séduit le cœur de leur enfant. C’est alors que la famille de la fiancée explique qu’ils ont besoin d’argent et de bien pour ramener justement la jeune fille.

Un verre au fiancé, puis au père

Après d’âpres négociations. Une fois que toute la dot a été versée, la fiancée, fait son entrée en dansant. Celui qui lui servait de porte parole lui demande si c’est bien l’homme qu’elle veut pour mari.

Elle verse alors un peu de bière dans un verre et demande à son père de le prendre s’il accepte le choix qu’elle a fait. Une fois que le père a bu d’une traite le verre porté par sa fille, cette dernière donne à boire à son mari. Signe de l’union entre les deux familles.

Avez vous déjà assisté à un mariage congolais traditionnel? N’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires ci-dessous.

Publicité

Commentaires (2)

Donnez votre avis !